Actualités

Découvertes, Ballades, Excursions, News, Promos
11 Jan

A la poursuite des légendes au cœur d’un volcan

Le lac Tritriva est un lac volcanique se trouvant à 18 kilomètres d’Antsirabe, dans la commune de Belazao. Remplissant le cratère d’un ancien volcan, sa profondeur est difficilement mesurable. Même si certains donnent une estimation à cette profondeur, ce chiffre, 160 mètres, est le résultat d’une plongée effectuée par des étrangers. Mais le gouffre est noir avec cette impression de sans-fond. Son eau d’une couleur verte émeraude, possèderait des vertus extraordinaires. L’endroit regorge d’histoires captivantes, mais avant d’y arriver, l’itinéraire est d’autant plus stupéfiant.

Un long chemin vers Tritriva

Assurez-vous d’avoir une voiture qui tient bien la route avant d’entamer le voyage. Procurez-vous des provisions bien consistantes et des boissons bien fraîches, de l’eau surtout. L’endroit est interdit de porc et d’ail. Alors si vous avez l’intention de faire une petite baignade, le menu doit être pur sans porc et ail. Faites les courses avant de partir d’Antsirabe. Et portez des chaussures qui n’ont peur de rien. Le trajet sera long mais vous y découvrirez d’étonnants paysages. 

Sur la route, vers le fameux mont Tritriva, vous pouvez apercevoir un paysage blondi par les blés. Contrairement aux plantations de blé dans d’autres pays, les blés ressemblent à des rizières dans cette localité. Et sur les plaines, vous pouvez rencontrer des tourbillons. Rassurez-vous, ils ne ressemblent pas à ceux des pays d’Amérique. Ceux-là sont moins gigantesques et les voitures passent près d’eux sans aucun risque. Une légende malgache dit que si vous poursuivez ces tornades tout en essayant de les attraper avec du sahafa (un récipient rond, plat un peu creux, pour se débarrasser des mauvaises graines dans le riz), vous trouverez peut-être des fragments d’os sous votre attrape-tourbillon.

On dit que ce sont des sorciers qui déclenchent ces tourbillons à l’aide d’osselets, d’animaux ou d’homme, pour détruire la culture des autres. Cela ne vous empêchera pas d’être subjugué par ces magnifiques étrangetés de la nature jusqu’aux portails qui mène vers le lac.

Les légendes autour du lac

Arrivés à bon port, un guide vous est assigné, si vous le voulez, après avoir payé l’entrée. Et là, sur la montée vers le sommet du volcan, vous pouvez encore admirer de loin les tourbillons qui se forment et qui disparaissent, s’élancent vers le ciel et se rétractent pour ne faire qu’un avec le sol. La visite commence dès que le lac volcanique est à la vue de tous. Le tour du lac se fait en suivant le sens des aiguilles d’une montre.

Attention, le sentier est très glissant, cela va dépendre de votre sens de l’équilibre surtout. À la moitié du chemin, le lac a la forme d’un cœur. Ce qui se marie bien à la légende de l’endroit. On dit qu’à une époque lointaine, un jeune homme, Rabeniomby, et la fille du roi, Ravolahanta, se sont suicidés dans ces eaux à cause de leur amour interdit. Un peu comme Roméo et Juliette. La légende raconte encore que deux arbres qui s’enlacent poussaient à l’endroit même où ils ont sauté. Ces arbres qui s’enlacent faisaient la renommée du lac, mais, malheureusement, un cyclone datant de 2004 a fait tomber l’un et comme ils étaient amoureux, l’autre n’a pas pu survivre séparé de sa moitié…

À l’autre bout du chemin, le lac ressemble à la forme de l’Afrique. Et tout au long du sentier, toujours très glissant, votre guide vous racontera la fois où le commandant Cousteau est venu pour plonger dans le lac, ou la fois où un Chinois a pris un bout de l’arbre mystérieux et que le lac l’a avalé. Tout un tas d’histoires merveilleuses autour de ce lac Tritriva qui ne demande qu’à être visité.

Laisser un commentaire